L’un des principaux objectifs de PestiRed est de créer de nouvelles connaissances pratiques qui pourront être utilisées à l’avenir en dehors des exploitations du projet. Le projet doit répondre aux questions suivantes (questions d’apprentissage) :

  1. Quelles sont les mesures phytosanitaires alternatives, économiquement justifiables, disponibles pour une introduction à la pratique dans les exploitations PER ?
  2. Quelle réduction effective de l’utilisation des PPh chimiques peut être obtenue dans les exploitations agricoles grâce aux mesures et combinaisons examinées ?
  3. Où les stratégies préventives et les mesures alternatives de protection des végétaux atteignent-elles leurs limites de sorte que les PPh chimiques doivent être utilisés ?
  4. Quels sont les effets de la réduction des PPh chimiques sur la présence d’antagonistes des parasites dans les cultures ?
  5. Quelle est l’importance des pertes de rendement et de qualité et, sur cette base, la rentabilité des mesures alternatives de PPh ? Quelle est l’acceptation par les agriculteurs ?
  6. Les mesures peuvent-elles être recommandées pour les exploitations agricoles PER dans toute la Suisse ? Peuvent-ils / doivent-ils être promus par la politique agricole ? Où sont les limites ?
  7. Quelles sont les exigences en matière de conseil ? Quelles sont les dépenses correspondantes ?

Ces questions d’apprentissage sont traitées par Agroscope. Dès que les résultats seront disponibles, ils seront publiés sur cette page d’accueil.

Le monitoring ciblé permet de comparer les performances agronomiques, écologiques et économiques des parcelles de mesures innovantes avec les systèmes de culture (parcelles témoins) mises en place jusqu’à présent. En outre, les applications de PPh et le rendement économique des parcelles de mesures innovantes sont comparés aux années de référence 2015-2018.

Chaque agriculteur tient des registres détaillés des pratiques agricoles appliquées, en particulier l’utilisation de PPh, sur la parcelle innovante et sur la parcelle de contrôle. En outre, les machines utilisées, le temps nécessaire, les moyens financiers utilisés, le rendement annuel et, le cas échéant, les paramètres de qualité correspondants sur la parcelle innovante et sur la parcelle de contrôle sont enregistrés.

Par région et sur 12 exploitations agricoles, Agroscope assure le monitoring des adventices, des maladies, des ravageurs ainsi que des antagonistes au niveau de la parcelle (cultures principales et intermédiaires) et de l’environnement immédiat (parcelles voisines, haies, lisières de forêts, bandes fleuries, jachères). Si le parcellaire de l’exploitation ne suffit pas, Agroscope cartographiera l’utilisation du territoire autour des parcelles de projet.

Download

Vidéo – Monitoring adventices

PDF – Monitoring adventices

Contenu à venir

Download

À venir